« Erik Satie, artiste underground par excellence | Accueil | Le monde selon Monsanto »

22/05/2011

Commentaires

Passionnant! Merci pour cette belle et émouvante balade. J'ai adoré la bio de Camille Claudel par Anne d'Elbée. J'ai été émue aux larmes par instants. Je ne manque pas une occasion de faire un tour au musée Rodin rien que pour rêver devant "le baiser". Et bravo pour ton texte, il est très beau.

Merci Brigitte, je reviens aujourd'hui même de ma ballade sur Camille. C'était assez troublant et émouvant. Moi aussi c'est mon coin d'enfance, cette terre du Tardenois. C'est dire si elle me hante cette femme depuis longtemps déjà.

Drawing on my feeble linguistic powers, and Google translate, I have discovered here a remarkable story. Thanks for telling it to us.

Thanks for your words. This woman haunted me since I was a child. And I'm still a child when I remind her. That's why I wanted to describe the landscapes of her childhood. To play with her shadow. Again and again. Take care.

j'ai adoré suivre tes pas à la poursuite d'une femme dont l'exceptionnel côtoie la passion de ce qu'il y a de meilleur en nous. ma fascination rejoint la tienne, merci de nous la faire partager.

Sculptures de Rodin ne peut pas être mélangé avec quelque chose. Il a été un artisan de talent et son travail m'a toujours impressionné et inspiré.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Devenir Fan